L'école de la vie est réaliser l'énergie libre du cœur: l'amour inconditionnel.
Elle vient visible par la fraternité universelle et sa concrétisation dans la paix.
Elle se réalise par un état de croissance continue de solidarité, en concret: par la création de relations autentiques, libres et créatives entre nous.
Cet état va au-delà de toutes les étiquettes et organisations qui peuvent nous séparer par leurs visions, aussi valables qu'elles soient.
Elle implique de valoriser tout dans la perfection de l'ensemble.
C'est un travail dynamique de synthèse.

Triangle MaRoPa (Madrid-Rome-Paris)


Plan de miséricorde 2016 pour la réalisation de la convergence de la Fraternité Universelle :

- 25-28 mars, Ille sur Têt et Força Real : ouverture du centre du triangle dans la lumière de Pâques :

Consécration le 28 Força Real comme « Montagne de la Fraternité Universelle du Monde »

- 23-24 de avril : Madrid : ouverture du triangle à la lumière de la compassion : dénomination de la plaza puerta del sol en "Puerta del sol de la Fraternidad Universal"

- 21-22 de mai : Roma : action de pardon de l’humanité: dénomination de la place Saint Pierre en "Piazza di San Pietro e di perdono della Fraternità Universale" (lune de Bouddha/Wesak)

-18-19 juin : Paris : action de réconciliation : dénomination de la Place de la Concorde en “Place de la Concorde de la Fraternité Universelle" (lune du Christ)

mardi 20 décembre 2011

Le nouvel enseignement du Christ-Bouddha Cosmique 1

 Partie 1: l'enseignement de l'aspect volonté ou pouvoir de synthèse

Le retour de l’Esprit du Christ Cosmique était annoncé comme une confirmation de l’enseignement du maître Jésus. Mais il s’agit aussi d’une mise au point très réaliste de son interprétation aux progrès scientifiques et de sa signification dans le cadre du plan divin pour ces temps-ci. L’ensemble nous appelons le nouvel enseignement.
Selon la volonté du plan divin la fin du cycle solaire actuel évoque le retour du Christ et la révélation du plan, adaptée au progrès de compréhension de l’être humain actuel. La direction du plan est déjà comprise en grandes lignes par ceux qui ont répondu à l’appel d’une nouvelle conscience spirituelle. Nous savons qu’il  inclut de reconnaître que nous sommes des êtres divins, comme Jésus l’avait maintes fois répétés. Cela implique de nous ouvrir à une réalité multidimensionnelle. Nous savons qu’il s’agit surtout d’un nouvel appel à l’amour, dépourvu de conditions qui nous limitent, ou une énergie reliée au cœur.
En effet, le nouvel enseignement peut être considéré comme l’enseignement du cœur. Ceci correspond aux besoins d’un monde où l’énergie d’amour est devenue dépendante d’une économie matérialiste qui emploie l’argent comme moyen principal pour valoriser les expressions humaines. Ceci correspond aussi au besoin de rectifier la compréhension de ses expressions quand elles sont seulement le fruit de l’intuition ou des états d’âme à sentiments exagérés, bien que positifs. Ce nouvel enseignement répond en même temps au progrès de l’activité mental de l’être humain, et sa possibilité de comprendre d’avantage le fonctionnement de sa nature complexe et l’importance de son rôle pour le discernement et l’orientation juste de sa conscience.
L’ENSEIGNEMENT DU CŒUR veut dire l’enseignement de l’essentiel. Ce qui est essentiel est ce qui fait un trait d’union avec tout. C’est l’enseignement de l’union interactive qui existe entre les différentes formes et niveaux de la manifestation, des plus denses aux plus éthériques. Cette union se reflète comme un hologramme, présent en chaque chose et chaque être. Cet hologramme se découvre seulement quand on arrive à valoriser le rôle que chaque chose et chaque être joue dans l’interactivité de l’ensemble. L’enseignement du cœur est une explication de cette interactivité en accord avec la volonté du plan divin.
LA VOLONTÉ DU PLAN DIVIN est un appel à mettre l’enseignement du cœur en pratique, faisant en conscience le trait d’union avec l’ensemble à travers nos expressions. Vol-on-té veut dire vol(er) ou mouvement (comme le bruit de l’esprit dans l’air) on, qui est uni (ou une) et  té, être dans l’infini ou le dés-ir ou le don(n)-er). C’est (faire sans faire) le désir permanent (l’amour inconditionnel dans le présent infini) du Principe Unique  de s’actualiser en s’exprimant à travers nous pour confirmer cette union. Pour être en permanence dans cette union, il faut que nous soyons conscients du fait que tous que nous fassions soit au service de l’ensemble de la création y apporte davantage d’harmonie.
Le résultat de cette union est le pouvoir ou la faculté de prévoir les conséquences possibles que contient le potentiel du présent. Cette faculté de prévoir facilite la prise de décisions plus justes et représente une force pour l’entourage. Le mot pouvoir assimile la faculté de prévoir des conséquences à l’effet de la force qu’elle procure.
La volonté du plan est un appel à la convergence de notre conscience dans l’union. Faire l’union par la synthèse est la technique approprié pour réaliser la volonté du plan divin. Tout cela est très simple, mais semble compliqué pour le mental qui divise tout et qui ne peut pas comprendre la vision de l’union à cause du fait qu’il fonctionne par division et exclut donc de sa vision des éléments indispensables pour pouvoir atteindre la vision d’union holistique qui est le propre au plan divin.
L’enseignement du cœur correspond à quatre grandes lignes ou énergies qui accompagnent le retour de l’Esprit du Christ :
1. l’énergie de la volonté ou du pouvoir de la bonté pour la transformation positive de l’ensemble. C’est l’application de la loi de synthèse. Sa couleur est bleue.
Tout élément créé est lié à l’ensemble de la création en fonctionnant comme un hologramme spécifique de l’ensemble qui cherche toujours la perfection de son expression. Cette loi est basée sur le pouvoir de la bonne volonté. Il implique le principe de la conscience absolue de la non-exclusion.
 2. l’énergie de l’amour inconditionnel ou de l’acceptation en douceur en accord avec le principe de la paix ou de la non-violence. C’est l’application de la loi de sélection par attraction et répulsion. Sa couleur est jaune.
La perfection d’expression se réalise à base de la sélection optimale qui dépend de la conscience réalisée. Cette loi est l’extériorisation ou la concrétisation du principe inconditionnel de la loi universelle de l’amour inconditionnel.  En soi  sans conditions, c’est à travers des conditions qu’elle prouve sa vérité ultime.
 3. l’énergie de l’intelligence active ou la sagesse de la science de synthèse au profit de la beauté  de l’ensemble. 
C’est l’application de la loi de l’économie. Sa couleur est rose.
Le progrès se réalise à travers l’action intelligente envers un ensemble de causes qui crée des coïncidences plus ou moins parfaites selon la sagesse appliquée. Cette loi est basée sur le principe de la bonne intention qui est à la base de l’éveil de la conscience.
 4. l’énergie d’harmonie ou le service à la perfection de l’interactivité de l’ensemble ou au  plus grand bien de tous. 
C’est l’application de la loi des relations justes. Sa couleur est blanche.
La base de toute perfection est l’harmonie ou l’accord de l’application des 4 lois comme concrétisation de la loi d'amour. Cette loi est basée sur le principe de l’harmonie de l’ensemble. Rien ne peut se manifester, ni réaliser sans harmonisation avec les éléments de l’ensemble. L’harmonisation est la base de la libération de la conscience et de la réalisation de la perfection.
Les différents aspects de l’enseignement s’inscrivent dans ce quadruple énergie en donnant tantôt plus d’importance à l’une, tantôt plus à l’autre ou encore en faisant la liaison entre elles. Nous pouvons les résumer sous 8 aspects :
 1. aspect volonté ou pouvoir, implique la responsabilité politique de chacun, basé sur le principe de l’égalité ;
 2. aspect amour ou éducation à l’interactivité sociale et le travail de synthèse;
 3. aspect intelligence en action ou la vérité concrète de la justice humaine dans une économie équitable et participative;
 4. aspect harmonie ou perfection continue de la vie;
 5. aspect scientifique ou beauté de la vie;
 6. aspect idéal de la valorisation ou de la santé générale par l’éveil de la masse critique;
 7. aspect union de la vie: la célébration de la vie ou la magie de la religion universelle;
 8. aspect conscience divine de l’âme :  la voie céleste de la félicité et la connexion avec les réalités supérieures;
Les 8 aspects de l'enseignement et les relations entre les énergies du plan divin qui dirigent l'être humain depuis l'âme (à gauche). La lumière de l'âme se reflète au centre de la tête dans le sixième chakra (alta mineur) sous le chakra coronal qui forme un bouddha ou un huit qui répète les chakras du corps comme le fait le péricarde du cœur. L'âme se reflète aussi au niveau du centre du cœur dans la division qui sépare les deux cavités supérieures un peu au-dessus des valves à la hauteur du croisement des aortes.

Nous remarquons que les aspects 1/volonté, 3/justice et 5/science forment les éléments innovateurs de l’enseignement. Ce sont les moteurs de la transformation et de la purification actuelle du monde. Les éléments 2/amour, 4/harmonie et 6/ santé idéale (physique, émotionnelle, mentale et spirituelle) forment les éléments de l’objectif  et de l’idéal de cette transformation.
L’aspect 7, l’union ; rassemble les éléments de concrétisation de l’enseignement sur le plan collectif et l’aspect 8, de la science et de la conscience de l’âme rassemble la réalisation  de l’enseignement sur le plan individuel et collectif.
Ce dernier aspect synthétise l’ensemble de l’enseignement et reflète les 4 énergies du retour de l’esprit du Christ. La concrétisation en pratique de cet enseignement se trouve concentré dans le travail de synthèse qui permet d’unir de façon interactive les différences de la manifestation dans le contexte d’un ensemble cohérent.
L’enseignement de l’aspect volonté ou pouvoir de synthèse
L’enseignement sur la volonté est l’enseignement du plan divin. C’est l’enseignement de sa réalisation par le développement du pouvoir de synthèse en chacun en manifestant l’être du soi divin. Il est symbolisé par la couleur bleue. La couleur bleue profond du ciel est le signe que le plan divin est vraiment en action et tient sa promesse.
Cet enseignement est fondé sur quatre aspects :
1. la vérité du plan : le plan divin est semé comme un hologramme en chaque manifestation. Il indique en chaque chose et en chaque être son potentiel de réalisation de son harmonie ou équilibre. Pour l’être humain il fait en première instance appel à la paix de la vérité intérieure. La vérité du plan est avant tout la réalisation de l’authenticité dans l’intérieur de l’être humain. Le monde actuel est complètement décalé avec cette vérité. Elle la manipule constamment de telle façon que nous deviennent de plus en plus insensibles pour elle. Ainsi nous sommes des esclaves d’un système occultement dirigé par une minorité qui nous exploite selon leur plan rempli d’illusions et d’idéales fausses.
     Pourtant, nous avons toujours les moyens pour nous reconnecter avec notre authenticité.
     A part les techniques de méditation, d’harmonisation et de centrage énergétique qui sont bien connues dans le monde spirituel, il faut faire un double travail qui facilite la connexion avec le centre de l’âme (alta majeur) au-dessus de la tête :
   1/1. La création de la voie céleste que nous avons déjà expliquée dans un autre message.
     La connexion de notre cœur avec notre tête et notre âme permet  de mieux entendre la
     voix pure de notre Soi Supérieur via l’intuition pure et de le discerner de la voix de notre
     personnalité conditionnée par notre état physique, émotionnel et mental. Suivre la voix intérieure de notre réalité supérieure est la seule façon pour nous exprimer de manière authentique et libre, au-delà de toute restriction. L’authenticité est la base de notre vérité intérieure et la seule protection envers un monde de façade, fait de VIPs ou de personnalités plus importantes et supérieures aux autres, des stars et des héros gonflés et idolâtrés, poussés pour être des faux modèles pour notre comportement.
   1/2. La maîtrise du destin : apprendre à créer des coïncidences heureuses est devenir maître de son destin au-delà du hasard et de la fatalité grâce au travail de la conscience et de la science  de synthèse qui ouvre le centre coronal (chakra bouddha) et met en fonction d’illumination  le chakra de synthèse alta mineur du centre de la tête.
     La libération de notre centre coronal et le fonctionnement plus globale de notre centre de la tête sont indispensables pour la justesse de notre discernement. Ce n’est que quand tous les parties du cerveau commencent à fonctionner au-delà de la dualité qui divise,  sépare et choisit un champ pour ou contre que notre discernement puisse voir le contexte globale et valoriser les choses dans leur juste relation de service qu’il rende à l’ensemble. Dans ce contexte les notions de bien et de mal perdent leur sens moral restrictif selon les règles établies par la conscience limitée des êtres humains. Ces notions deviendront plus claires à travers le sens du service qu’elles rendent à la perfection d’une vision plus holistique ou globale de la vie.
2. l’union du plan : l’union inclut un travail d’extériorisation du plan divin. Le plan divin est un plan d’union comme réalisation d’amour. L’amour est interactif et a besoin de s’extérioriser, d’être vivant pour être réel. Cette interactivité appelle à une double responsabilité complémentaire:
2/1. La responsabilité individuelle : l’interactivité qui permet l’union de l’ensemble suppose la responsabilité ou l’apport actif et permanent de chaque élément. Ce n’est ps seulement l’application du principe de l’égalité du service que chaque manifestation rend à l’univers mais c’est aussi la seule garantie de l’abondance. Tout sert à tout et l’abondance existe seulement grâce à l’interactivité collective. Elle ne put pas se créer tout seul.  Aussi il n’y a personne ou rien plus important que l’autre. Il y a seulement une différence de niveau de qualité vibratoire qui dépend de la conscience réalisée et qui demande à être partagé. Elle permet seulement de donner une autorité de guidance aux autres mais qui ne justifie aucune forme de domination arbitraire.
En concret cela veut dire que nous devons apprendre à valoriser nos actes dans l’ensemble de la vie qui nous entoure pour en voir leurs effets bénéfiques, plus ou moins paisibles et équitables.
2/2. La responsabilité collective : le principe de la liberté de l’interactivité entre les individus évoque une convivience qui garantit l’union de tous dans un ensemble. La convivience fait appel à une responsabilité commune qui incarne le respect commun, la participation commune et l’effet commun des actions générées dans l’ensemble.
   En concret cela veut dire que nous sommes intéressés et impliqués dans tous les aspects de la vie qui nous entourent et qui demandent notre participation active pour leur harmonisation. C’est là que commence notre  participation extérieure dans l’ensemble ou la démocratie participative.
3. la beauté du plan : le plan a comme objectif de rendre les relations entre causes et effets plus beau ou transparentes et justes. La transparence et la justice sont les deux qualités de la beauté du plan.
   3/1 la loi de la transparence: la transparence du plan est la preuve que l’univers contient une intelligence en action qui permet de voir de l’autre côté de la manifestation. Cette transparence permet donc de comprendre au-delà des relations entre causes et effets manifestés. L’équilibre entre eux est la beauté de la transparence du plan. La transparence de leurs relations rend le plan scientifique et accessible à la science.
     Rendre le plan transparent est ce à quoi nous sommes tous  appelés à coopérer activement. Nous pouvons le rendre transparent quand nous faisons des choix conscients, authentiques et justes suivant la voix intérieure de notre Etre Supérieur. Faire des choix justes sera toujours inspiré  par l'intention de faciliter nos interactivités ou relations avec nous-mêmes, notre environnement et l'autre en les déconditionnant. C'est-à-dire que nous facilitons la convivience. Tout devient plus transparent, naturel et authentique comme nous-mêmes. La transparence de l'être humain est ce qui il l'approche de sa divinité. Plus que nous exprimons de cette façon la beauté du plan, plus que nous nous réalisons sa beauté
3/2 la loi de la justice : la justice est le juste retour des choses et forme l’aspect complémentaire de sa transparence. La beauté du plan divin est aussi sa justice. Le plan est juste parce que sa transparence rend possible à l’intelligence active incarnée dans l’être humain de comprendre les relations qui pourraient exister entre causes et effets de la manifestation. 
La justice du plan fait donc appel à être conscient des relations justes. Etre conscient est réaliser la libération de la fatalité  du destin, de l’imprévisible du hasard ou du karma fatal. Etre conscient permet de nous libérer de la justice aveugle ou automatique qui s’applique au niveau de l’inconscience humaine. Cette libération est possible grâce à la compassion et le pardon.
C’est accepter la confrontation avec ce qui se passe en le reconnaissant comme l’effet des actions de chacun dans l’ensemble et dont la responsabilité commence avec soi-même. Toute erreur ou toute faute commence dans l’inconscience de soi qui permet que l’autre ne reçoit pas équitablement ce qu’il revient. Le pardon commence donc avec soi-même en le montrant dans la compassion. La compassion est permettre l’interactivité avec l’autre. En venant à la hauteur de l’autre, nous pouvons compartir (partager) ce dont chacun a besoin pour réaliser la justice du plan divin et le rendre plus transparent.

4. la perfection du plan : la perfection du plan implique que chaque évènement ou action a une influence sur l’harmonie de l’ensemble. Rien ne peut se passer sans avoir un effet sur l’ensemble. C’est comme dans notre corps. Tout ce que nous faisons ou ce que nous ne faisons pas a un effet. L’univers est comme nous  un ensemble « un et indivisible ». Les choses peuvent se transformer, se différencier et se superposer à plusieurs niveaux mais tout reste lié. La transformation d’une chose ou d’un niveau peut être comme une destruction ou une perte, mais dans l’univers, comme en nous, rien ne se perd, tout se transforme selon la loi de la perfection.
     La loi de la perfection est dans tout ce qui est créé et tout ce qui se crée. C’est la tendance universelle à évoluer vers des relations optimales avec l’ensemble pour être la meilleure chose ou le meilleur état dans sa catégorie spécifique de l’ensemble. Ce n’est pas une façade, c’est une réalité profonde. Sur le plan humain concret on peut traduire la perfection du plan comme le service que chacun et chaque chose rend au plus grand bien de l’ensemble. Plus concrètement, on peut la traduire à travers nos idéaux et spécialement à travers l’idéal de notre santé physique, émotionnelle, mentale et spirituelle. Notre santé est le reflet des relations avec nous-mêmes, l’entourage et les autres.
     Ces relations sont particulièrement manipulées dans notre monde actuel. Il semble que nous sommes drogués et que nous vivons comme dans un coma collectif dont sa masse inconsciente pèse sur nous comme une force aveugle qui nous conduit inévitablement dans un système d’esclavage mental de menaces et de peurs de perdre tout si nous changeons. Il essaye de tous les moyens de nous paralyser à fin de ne pas voir les idéaux vrais et authentiques de la loi de la perfection en nous. Nous vivons dans un système artificiel qui empêche de libérer la transparence et la justice dans nos relations et qui a peur de l’éveil d’une masse critique consciente. La perfection du plan est justement la réalisation inévitable de cette masse critique. Pourtant, elle est inhérente à la force créative de l’univers. L’histoire a montré que jamais personne n’a réussi à la dévier en la contrôlant. La raison est que tout contrôle qui la limite provoque une rupture avec l’énergie de la source. Quand une manifestation n’est plus alimentée par l’énergie du plan divin, qui est rempli de l’énergie de la source, elle entre en crise pour mourir par transformation. Elle provoque d’avantage le retour aux sources et l’éveil du sens de la perfection ou de l’éveil de la masse critique. C’est ce qui se passe actuellement dans le monde.
     Le malheur des crises est un signe d’espoir pour un monde meilleur. La transformation du monde actuel signifie la réalisation du plan divin et s’ajuste à la descente de l’esprit du Christ Cosmique. Le malheur des crises n’est pas une fatalité, ni  nécessaire, mais l’effet des résistances d’une minorité qui maintient l’imposture des choix de ses prétentions salvatrices erronés  à une masse inconsciente. Le décalage avec le plan est seulement devenu tel que cette situation ne peut que s’effondrer pour laisser la place à un monde nouveau. Par contre, la manifestation plus ouvertement d’une masse critique peut diminuer les aspects catastrophiques et les effets néfastes de cette crise pour la transformer positivement vers un nouveau paradis.

L'Esprit de vérité

L'Esprit de vérité fait appel à la miséricorde qui implique la compassion et le pardon.

La miséricorde réunit toutes les qualités qui sont nécessaires pour l'ouverture de notre esprit et de notre conscience:

- l'humilité, au lieu du sentiment de supériorité ou de l'infériorité" permet de se mettre à la hauteur de l'autre et crée la communication nécessaire ou la syntonie pour que nos interactivités soient partagés dans les mêmes circonstances ;
- la patiente, au lieu de l'imposition autoritaire, permet l'adaptation de notre communication au rythme de l'autre et de l'ensemble et créent la synchronie dans la coopération;
- la bienveillance ou la valorisation de l'autre, au lieu du non-respect, permet de reconnaître à travers l'autre ce qui nous échappe et donc nous manque pour unir les forces de la synergie qui garantissent la paix;
- la magnanimité du cœur, au lieu de la rigidité mentale qui ne laisse pas de place aux expériences et instructions nécessaires pour pouvoir communiquer avec la vision des autres dans un processus de synopsis.
- la clémence et l'indulgence, au lieu du rejet qui est différent à soi-même, permet de pardonner à l'autre et faire appel à son authenticité pour qu'il entre dans la symbiose avec notre sphère de vivre et de penser;
- la générosité, au lieu de garder tout pour soi, permet d'aimer sans juger et de donner à l'autre dont il a besoin mais qu'il n'est pas capable d'acquérir de soi-même, c'est la concrétisation de con-science et de la science de synthèse;
- la créativité, au lieu de l'application conservative des règles strictes, permet de dépasser les blocages de la sagesse, enfaisant de la vie une
célébration qui exprime la possibilité d'unir et de réaliser le rêve du paradis, caché dans chacun de nous.


Chinus aquarius en fleur au jardin de Palmille

Chinus aquarius en fleur au jardin de Palmille
Pâques 2013 l'éclosion d'un esprit nouveau et d'une création nouvelle